Politique d’austérité : Les missions à l’étranger des ministres supprimées

La présidence de la République a supprimé le traditionnel banquet annuel de nouvel an, offert par le couple présidentiel, au palais d’Iavoloha. Ce banquet, précédé de la cérémonie de présentation de vœux du gouvernement et des corps constitués au couple présidentiel, coûterait chaque année des centaines de millions d’Ariary à l’Etat. Dans un souci d’austérité, la présidence de la République s’est alors décidée de le supprimer.
Pour les partisans du Président de la République, cette décision est justifiée et très appréciée. En revanche, les opposants, eux, estiment que cette décision n’est qu’une diversion destinée à détourner l’attention du public pour les dépenses engagées par les responsables étatiques pour des activités non prioritaires et lesquelles excèdent de loin les montants de réalisation de ces banquets annuels.
Mais cette politique d’austérité s’étend à d’autres choses, a fait savoir le questeur II de l’Assemblée nationale, Lanto Rakotomanga. Ainsi, les missions à l’étranger des ministres et autres directeurs sont également supprimées par le Chef d’Etat par souci d’austérité toujours.

Velo Ghislain

Imprimer Imprimer

Ce contenu a été publié dans Ma-LAZA. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.