Remplacement des conduites d’eau : Des techniciens Sud-Africains dans nos murs

Les usagers qui sont les premières victimes des coupures d’eau espèrent que le remplacement de ces conduites sera une solution à long terme et que les problèmes qui ont persisté jusqu’ici ne seront que des cauchemars du passé.

La vétusté des conduites d’eau aggrave les problèmes d’approvisionnement en eau dans la capitale. Des techniciens de la compagnie sud-africaine TRG International Pipeline Company Ltd sont dans nos murs pour faire une expertise avec leurs confrères de la Jirama. Dans la nuit du 1er février dernier, une descente sur terrain a été réalisée pour constater de visu les conduites à remplacer. Force est de constater que des constructions ont été érigées sur bon nombre d’entre elles. Pour faciliter la réalisation des travaux et ne pas perturber la circulation, mais surtout pour alléger les coupures d’approvisionnement en eau, le remplacement des conduites se fera la nuit. Si la coupure est indispensable lors des travaux, des efforts seront déployés par la Jirama et TRG pour en limiter la durée.
Pour rappel, un protocole d’accord a été signé le 23 décembre dernier par la Jirama et la compagnie sud-africaine TRG International Pipeline Company Ltd.
Un accord qui porte sur le curage des conduites d’eau et le remplacement de celles qui sont vétustes dont le diamètre s’est rétrécit, diminuant ainsi le débit de l’eau arrivée dans les robinets des ménages. 90 km de conduites sont touchées par cette intervention qui utilise la nouvelle technologie de pointe, c’est-à-dire sans creusage du sol mais les cibles seront détectées et remplacées par une machine. 10 km de conduites DN100 et DN150 feront l’objet d’essai (Ambanidia – Ambondrona – Ambodifilao – Ambohimitsimbina – Faravohitra ambony – Antaninandro Ampandrana – Ankadifotsy Befelatanana – Antanimora Ampasanimalo – Antohomadinika – Isotry – Ambatobe,…) avant de poursuivre les interventions sur le reste. Il est à noter que 40% des réseaux de distribution d’eau à Antananarivo sont vétustes et présentent des anomalies. Il importe ainsi d’y pallier.
Les travaux ne se limiteront pas dans la capitale, l’objectif étant d’étendre le projet d’amélioration de l’approvisionnement en eau potable dans les régions.

C.R

Imprimer Imprimer

Ce contenu a été publié dans Ma-LAZA. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.