Rocade Nord-Est : Environ un millier de familles expropriées

On estime à un millier le nombre de familles victimes d’expropriation dans le cadre de la construction du tronçon Nord Est-Est de la Rocade reliant la RN3 au niveau du rond-point Marais à Andranobevava au boulevard de Tokyo à Amoronankona, traversant ainsi 12 fokontany. Doté d’une enveloppe financière de 7 millions d’euros, l’Etat malagasy s’est engagé à prendre en charge l’indemnisation de ces familles par une partie de ce budget.
A majorité composé de propriétaires fonciers et dont les maisons ont été détruites, des propriétaires de petites parcelles de rizières ainsi que de commerçants figurent également parmi les expropriés. La dénommée Bernadette, résidente du fokontany de Soamanandrariny, perçoit mal la situation. Elle a vu sa maison rasée, car se trouvait sur le passage de la future autoroute à 2 voies. Bernadette a déploré l’insuffisance de la somme qui lui a été octroyée en guise de compensation, et a indiqué rencontrer diverses difficultés dans l’achat d’une nouvelle parcelle de terrain ainsi que dans la construction d’un nouveau toit, faute de budget conséquent. Elle s’en remet toutefois à la signature d’un contrat avec l’Etat, lequel garantit le remboursement de l’intégralité des pertes ultérieurement. Bernadette n’est pas un cas isolé puisque d’autres familles sont concernées par le même problème mais se sont abstenues d’élever la voix pour des raisons de commodités.
Les avis d’expropriation datent de 2015. La procédure, quant à elle, a été effectuée de façon progressive. Les principaux concernés disposent encore d’un mois pour l’exécuter.
Un plan d’aménagement urbain devrait voir le jour avec le concours du ministère de l’Aménagement du territoire une fois la Rocade Nord-Est opérationnelle, afin de prévenir l’urbanisation anarchique susceptible d’être occasionnée par la naissance de la nouvelle autoroute.

L.R

Imprimer Imprimer

Ce contenu a été publié dans Ma-LAZA. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.