Santabary 2018 : 510.000 tonnes de production dans l’Alaotra Mangoro

Santabary 2018 : 510.000 tonnes de production dans l’Alaotra Mangoro

La production rizicole est fort prometteuse pour cette saison de 2018. Les techniques modernes de mode de riziculture y sont pour quelque chose.

“Santabary 2018 » sera célébrée en grande pompe au titre de cette année. Deux journées d’événements majeurs vont marquer la récolte rizicole à Ambatondrazaka, ville de la célébration, à compter de ce jeudi 24 mai. En effet, la pose de la première pierre de la réhabilitation du PC 23 aura lieu à cette occasion, en présence du Président Hery Rajaonarimampianina. Un projet ambitieux qui sera appuyé par le gouvernement japonais et qui a pour but d’améliorer la productivité. De même, ces 2 journées seront également consacrées au lancement régional du Projet d’Amélioration de la Productivité Agricole à Madagascar (PAPAM) et de la mise en place du Fonds de Développement Agricole Régional (FDAR).

510.000 tonnes de paddy dans l’Alaotra Mangoro

La production rizicole a connu une amélioration nette cette année, a souligné Lucien Ranarivelo, Directeur Général de l’Agriculture auprès du Ministère auprès de la Présidence en charge de l’Agriculture et de l’Elevage (MPAE). Sur le plan global, une augmentation de 15% par rapport aux années normales, est estimée. Pour la Région Alaotra Mangoro, la production a augmenté de 50% par rapport à l’année dernière. Selon ses explications, la production de cette région, grenier à riz de Madagascar, sera de 510.000 tonnes au titre de cette année 2018. Et théoriquement, un excédent de 100.000 tonnes de riz, prévu pour la consommation, est attendue dans cette région. Un excédent qui peut être facilement écoulé sur le marché, a-t-il souligné.

Des actions positives

Cette nette amélioration de la récolte est due à plusieurs facteurs. Les efforts engagés par le MPAE ont apparemment porté leurs fruits, s’est félicité le Directeur Général de l’Agriculture. Il a cité, entre autres, la réhabilitation de 3 grands barrages de la région Alaotra Mangoro. En termes d’infrastructures, s’ajoute à ces travaux de réhabilitation la rénovation de 75 km de canaux d’irrigation.
Ces efforts du MPAE seraient vains sans l’engagement des producteurs. « Au moins 30% des paysans producteurs ont changé de pratique en entreprenant la technique SRI adaptée à la région et au climat », a souligné Lucien Ranarivelo. Des paysans qui se sont engagés à l’utilisation de semences améliorées et d’engrais. Ce qui signifie ainsi que les producteurs ont réellement changé de comportement, pour n’en citer que ceux de l’Alaotra Mangoro.
Rappelons que dans les prochaines semaines, les productions réelles des autres régions à fort potentiel rizicole seront connues. Marovoay, Andapa et le Bas-Mangoky en sont des références qui témoigneront de cette réelle amélioration de la productivité.

Marc A.

Imprimer Imprimer

Ce contenu a été publié dans Ma-LAZA. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.