SMM : La Présidence ferme la porte au dialogue

Le Président de la République semble fermer la porte au dialogue avec le Syndicat des Magistrats de Madagascar (SMM). En dépit des différentes initiatives menées par ce syndicat, la Présidence de la République n’a pas encore répondu à l’appel au dialogue. «Nous tenons à préciser que le SMM avait envoyé des demandes d’audiences à la Présidence les 13 juillet et 04 août derniers, mais jusqu’à maintenant, aucune réponse favorable à ces requêtes n’a été donnée. Mercredi dernier, la présidente du SMM avait eu une conversation avec la secrétaire particulière du Président de la République pour demander quand le PRM pourrait recevoir les membres du SMM à son bureau. A la plus grande surprise de tous les membres du bureau, présents lors de cet appel téléphonique, la secrétaire nie avoir eu connaissance d’une telle requête et elle a expliqué que pour le jour du 10 août 2017, elle n’était pas au travail et qu’aucun(e) remplaçant(e) ne l’a suppléée, chose très curieuse si l’on croit que le service de secrétariat d’un Président de la République peut être vacant de cette manière», a expliqué Hubert Tiaray Fanahimanana, vice-président du SMM.
Le SMM réitère qu’il reste ouvert au dialogue. Pour ce syndicat, «ce sont les responsables étatiques qui constituent un blocage à la mise en place d’une Justice indépendante, au renforcement de l’Etat de droit ainsi qu’à la lutte contre la corruption». Les membres du Bureau du SMM se demandent : comment se fait-il que, lorsque ce sont les magistrats qui s’engagent rudement dans cette lutte pour l’indépendance de la Justice, c’est l’Etat qui fait marche arrière ?

Vola R

Imprimer Imprimer