Structure de prix : Un appel d’offres pour une étude indépendante

Le Groupement Pétrolier de Madagascar (GPM) et l’Office Malgache des Hydrocarbures (OMH) lancent une consultation ouverte pour une étude prospective indépendante et objective relative à la mise en place d’une structure de prix des carburants à Madagascar. Tel qu’il est précisé dans l’avis d’appel d’offres ouvert, le profil requis est celui d’un cabinet d’expertise spécialisé et expérimenté. De source auprès de l’OMH, le cabinet sera chargé de définir les bases de cette structure de prix et les proposera tant à l’Etat qu’aux pétroliers. L’adjudicataire du marché bénéficiera de 90 jours après la signature du contrat pour réaliser sa mission
Nul besoin de rappeler que les autorités malagasy ont fait part de leur engagement à éviter les passifs persistants à l’égard des distributeurs de pétrole dus aux écarts entre les prix de référence et les prix à la pompe. «Afin d’y parvenir, nous avons conclu un accord provisoire avec les distributeurs en février 2018 pour qu’ils réduisent leurs marges (de 140 MGA/litre)», peut-on lire dans un rapport du FMI publié il y a quelques mois de cela. Fin mai, ils se sont également convenus de limiter le passif d’ici la fin de l’année, d’apurer le passif en 2019 et d’atténuer les conséquences financières sur les distributeurs en reportant le paiement des impôts en 2019. L’Etat avait fait part de sa volonté de conclure avec les distributeurs un accord pour appliquer une nouvelle structure de prix, réduire leurs marges, puis mettre en œuvre une formule automatique avec un mécanisme de lissage intégré. Des éléments qui entrent dans la structure ont été déjà révisés à la baisse, apprend-t-on. Le cabinet se chargera de les étudier et de proposer les révisions. La structure de prix qui en résultera sera-t-elle reconnue par l’Etat et les distributeurs pétroliers ? Wait and see.

C.R

Imprimer Imprimer

Ce contenu a été publié dans Ma-LAZA. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.