Mardi 27 Juin 2017

Opposition : Ravalomanana et Rajoelina ont boudé la cérémonie de Mahamasina

66

Lalao Ravalomanana, en sa qualité de premier magistrat de la ville des mille, a honoré de sa présence la traditionnelle parade militaire de 26 juin. Sa présence s’avérait incontournable dans la mesure où elle représente la ville, qui accueille cette prestigieuse cérémonie. Interrogée par les journalistes quant à l’absence de son mari Marc Ravalomanana à cette cérémonie, alors qu’il avait reçu son invitation, la mairesse de la ville d’Antananarivo a tenu à écarter d’un revers toute controverse à ce sujet, arguant que la question ne devrait même pas se poser en de telles circonstances. lire la suite…

CEPE : Un taux de réussite de 56,26% pour Tanà

77

Le rideau est tombé sur le premier examen scolaire officiel de cette année 2017. Comme dans tout examen, il y a les reçus et les recalés. Les résultats du CEPE, publiés dimanche dernier, n’ont pas fait que des heureux.

Les résultats de l’examen CEPE, session 2017 de la Circonscription Scolaire (CISCO) d’Antananarivo-ville sont sortis, comme prévu, dimanche matin et sont affichés dans les 42 centres d’examen. Le taux de réussite est de 56,26%, soit une régression d’environ 2% par rapport à l’année dernière qui avait un taux de 58%. La délibération s’est tenue samedi dernier au Lycée Moderne d’Ampefihola.
Cette baisse est due à de multiples raisons, d’après Ramasy Harisoa Rakotozafy, chef CISCO d’Antananarivo-ville. Il en est ainsi de l’accroissement considérable du nombre des candidats, soit une augmentation de 5 000 par rapport à l’année dernière.
De même, nombreux sont ceux qui tentent d’obtenir ce premier diplôme, alors qu’ils n’étaient qu’en classe de 8ème et ne possédaient pas tous les acquis requis pour ce premier examen officiel. Il en est de même du fait que l’année scolaire fut plus courte cette année, alors que les sujets étaient relativement difficiles.
Ce fut particulièrement dans la matière «problèmes» que les élèves ont obtenu des mauvaises notes, a-t-on appris.
L’aîné, 64 ans, issu de la CISCO d’Antananarivo-ville n’a pas pu décrocher son premier diplôme. Selon les informations recueillies, son désistement de l’après-midi a été la première cause de son échec.
Jery Andrianilanonana, Directeur Régional de l’Education Nationale (DREN) d’Analamanga a fait savoir que le taux de réussite de la DREN d’Analamanga a stagné en faisant référence à l’année dernière. Celui de la CISCO d’Atsimondrano a connu une hausse, avec 57% ainsi que celui d’Ankazobe, avec 47%.

jemima R

Trafic de drogue : Un Seychellois arrêté à Ivato avec 500 g d’héroïne

88

Un trafiquant de drogue, de nationalité seychellois, est arrêté à l’aéroport d’Ivato dimanche dernier, avec 500 g d’héroïne. Ce Seychellois de 27 ans a été appréhendé au moment de son embarquement à destination de son pays d’origine, d’après les explications de Lebiria Ruffin Tolojara, chef de service central de Police de l’Air et des Frontières (PAF). Il voulait passer ce colis, empaqueté et collé sur sa cuisse. L’héroïne a été découverte au moment d’une fouille policière, qui suivait l’enregistrement. lire la suite…

26 Juin : Analakely, Marais Masay et Andohalo bondés de monde

99

Les différentes manifestations relatives à la célébration de la Fête nationale ont attiré beaucoup de monde. maintenant, il est temps de revenir aux ambiances quotidiennes. Néanmoins, de petits bilans méritent d’être évoqués

Ils étaient très nombreux à arpenter les artères d’Analakely ou à s’installer sur l’avenue de l’Indépendance d’Analakely pour célébrer, à leur manière, la fête de l’indépendance. lire la suite…

Ivato : 370 tortues saisies par la Douane

1010

En dépit de la fermeté de l’Etat quant à l’arrêt des trafics de ressources naturelles du pays, certains malintentionnés s’aventurent davantage dans ce type de «business occulte». Pas plus tard qu’hier, les douaniers ont saisi 370 tortues, prévues être embarquées à bord du vol KQ 870 à destination de Naïrobi. Ces animaux sauvages sont prévus être livrés, par la suite, à Hanoï, Vietnam, révèle le communiqué de la Direction Générale des Douanes (DGD).
«Le suspect a été démasqué grâce à un renseignement anonyme, faisant état d’une tentative d’exportation de tortues à destination de Hanoï, ce jour. Une filature à l’encontre d’un ressortissant malgache, formellement identifié, a été mise en œuvre dans la zone sous-douane, jusqu’à son interpellation». C’est ce qu’a révélé le communiqué en question.
Le passage au scanner de 3 valises appartenant au suspect a effectivement révélé des images suspectes. Les bagages ont ensuite été mis de côté, en présence de l’intéressé, en attendant le contrôle en soute, permettant la levée des doutes, toujours selon les informations émanant de la DGD. Juste avant l’embarquement, l’intéressé a été invité à suivre les douaniers en soute pour assister à l’ouverture des trois valises. 370 tortues ont été découvertes dans ses valises. L’individu interpellé et les marchandises prohibés sont toujours retenus au service de la Douane d’Ivato jusqu’à l’heure où nous mettons sous presse.
A noter que la Douane a pour attribution de protéger le patrimoine naturel et les frontières du pays, en plus de sa mission fiscale.

Marc A.

Imprimer Imprimer

 

Edition du 24 juin 2017

Douaniers : Grève illimitée à partir du 27 juin prochain

Bien que le secteur douanier constitue un secteur stratégique, les bureaux de la douane seront de nouveau fermés à partir du 27 juin prochain. Une reprise et une intensification de la grève s’annonce pour le SEMPIDOU afin que ses revendications soient satisfaites.

Les douaniers observeront de nouveau la grève à partir de ce mardi 27 juin prochain, de source auprès du Syndicat des Agents de la Douane SEMPIDOU (Sendikan’ny Mpiasan’ny Douane). A ce jour, aucune solution concrète n’a été proposée par le Ministre de tutelle, bien que des rencontres aient eu lieu et qu’un temps de réflexion ait été accordé à ce dernier. Leur mouvement va s’intensifier, a-t-on appris hier. «Cette fois-ci, la grève sera illimitée». Les douaniers s’attendaient, en effet, à une réponse écrite du ministre des Finances et du Budget, d’ici la fête nationale du 26 Juin.
Les 1200 agents de la douane, membres du SEMPIDOU, revendiquent les avantages qui leurs sont dus, conformément au décret de 1960, renouvelé en 1992. La douane est un secteur pourvoyeur de recettes et partant, les agents de la douane jouent un rôle majeur. Tel que prévu dans le décret, une sorte de prime leur est due en guise de motivation. Ils réclament également un changement du mode de calcul de ces primes. Bien que des discussions aient été entreprises avec le ministère des Finances et du Budget et la Direction Générale il y a 4 ou 5 mois, aucune décision concrète n’a été prise. Raison pour laquelle, les douaniers avaient décidé d’observer un mouvement de grève vers la fin du mois de mai. Ils avaient, par la suite, décidé d’arrêter la manifestation, en attendant une réponse claire du Ministre jusqu’au 27 Juin.
Faut-il rappeler que la précédente grève des douaniers s’est tenue les 29 et 30 mai dernier ? Bien qu’elle n’ait duré que 48h, les impacts sur l’économie avaient été considérables. Une grogne des opérateurs, aussi bien importateurs qu’exportateurs a été notée, leurs marchandises ayant été bloquées. Il en est de même des entreprises franches qui devraient envoyer des articles à l’étranger mais qui n’ont pu le faire, compte-tenu de la fermeture des bureaux de douane. Par ailleurs, une journée de fermeture des bureaux de la douane en raison d’une grève générale entraîne un manque à gagner d’environ 5 milliards d’Ariary, ont indiqué à maintes reprises les responsables du SEMPIDOU. Une grève illimitée risque de peser lourd sur les caisses de l’Etat.
Nous en reparlerons !

C.R

 

Imprimer Imprimer

57 ans dans un monde de défis

Madagascar célébrera le 57ème anniversaire de son indépendance et celui de la création de son Armée. Le vent de changement vers le véritable développement s’installe et devient ainsi source de débats chez les acteurs politiques du pays. Les opposants crient à une perte de souveraineté du pays, tandis que les tenants du régime multiplient les offensives pour un développement rapide et durable du pays. Accélération des actions diplomatiques pour faire concourir les partenaires internationaux de tous les horizons. L’ouverture de Madagascar aux autres bailleurs de fonds et aux autres pays partenaires sera désormais effective. La déclaration du Président Hery Rajaonarimampianina dans son Rendez-vous hebdomadaire d’hier a été plus que précise. Il veut mener le développement en s’ouvrant vers toutes les sources de financement. Les défis sont de taille puisqu’il s’agit maintenant d’éviter les conditionnalités et les pressions exercées par les bailleurs de fonds, parfois contraires aux aspirations du peuple malagasy.
Le changement, c’est également avancer vers un avenir meilleur pour les générations futures, par l’accélération de la mise en place des infrastructures de base dans tous les secteurs. L’indépendance économique de Madagascar, un défi encore loin d’être relevé, est tant escomptée. Un homme de 57 ans, sans indépendance économique, devrait se remettre en question quant à l’avenir de sa progéniture. Les dirigeants doivent ainsi travailler ardemment à cette situation. La réalisation des infrastructures de base devra sans doute faciliter l’expansion économique du pays à travers une augmentation de la valeur ajoutée. C’est à travers ces infrastructures que les acteurs économiques peuvent améliorer davantage leurs activités. Prioriser les opérateurs économiques nationaux pour qu’ils puissent réellement jouir de leur autonomie dans chaque secteur dans lequel ils évoluent. C’est un autre défi qui  nous attend.
Le grand défi que nous devons relever est d’ordre moral. L’examen de conscience de chaque acteur de la vie nationale est primordial en cette période d’anniversaire de notre indépendance. L’indépendance part également de chacun de nous. Chaque citoyen, politicien, homme d’église, instituteur… sont concernés. Vers où va-t-on mener notre pays ? Comment allons-nous donner une impulsion à nos jeunes enfants. Des jeunes responsables et indépendants qui ne devraient plus rester d’éternelles charges pour leurs parents et pour l’Etat…

Financements extérieurs : Le PRM se tourne vers les bailleurs non traditionnels

Pour optimiser sa progression vers son développement, Madagascar doit encore s’appuyer sur les contributions des bailleurs de fonds, qu’ils soient traditionnels ou non traditionnels. Le Chef de l’Etat aspire en effet à s’ouvrir à tous et ne pas se limiter aux bailleurs traditionnels. lire la suite…

Londres : Réouverture de l’ambassade de Madagascar en vue

Les relations entre la Grande-Bretagne et Madagascar sont au beau fixe et se raffermissent. La réouverture prochaine de notre Ambassade à Londres se confirme. lire la suite…

Opposition : L’heure est au changement

De nombreux sympathisants de l’Opposition adhérents des Forces de changement ont manifesté hier au Live Hôtel d’Andavamamba pour réclamer le changement de régime.«Le parti HVM avait rejeté l’idée de gouvernement d’union nationale. Pour nous, l’heure est au changement», a déclaré Maharavo Ratolojanahary, alias Doudou. lire la suite…