Dimanche 26 Fevrier 2017

Edition du 24 Février 2017

Journal-du-24-02-2017--n°37

Bois de rose : Un businessman disparu pendant 7 ans retrouvé muet

1

Un mystère de plus à mettre sur le compte de l’exploitation de bois de rose dans le Nord du pays. La disparition d’un opérateur de la filière, depuis 7 longues années, n’avait même pas été signalée par ses proches. Aujourd’hui, l’individu refait surface, mais dans des conditions mystérieuses…

Un businessman de la filière Bois de rose a été remis à sa famille à Antalaha, après être porté disparu pendant 7 ans… Le mystère reste entier autour de cette histoire, selon notre source. L’homme a été retrouvé la semaine dernière, errant dans le village d’Ambalambe, sur la route reliant Antalaha au Cap-Est. Toutefois, ceux qui l’ont approché se sont aperçus qu’il était muet. Il a ainsi été reconduit auprès de ses proches.
L’une de ses anciennes connaissances l’avait immédiatement reconnu en dépit des changements subis par sa morphologie, sa longue barbe et ses longs cheveux.
Selon les circonstances de sa disparition, relatées par ses proches, cet homme s’était décidé à quitter définitivement son ancien emploi de l’époque, pour s’adonner à l’exploitation de bois de rose, qui, d’après lui, était une affaire plus juteuse. «Avec le bois de rose, il avait pu gagner en seulement deux jours son salaire mensuel à bord d’un navire», selon les explications de sa famille. En partant, il avait annoncé qu’il allait faire du business dans la filière bois de rose. A partir de cet instant, soit en 2010, il n’avait plus donné signe de vie jusqu’à l’heure où il a été retrouvé, 7 années plus tard… d’après sa mère, toute émue de reconnaître en ce vieillard, hirsute et muet, le fils qu’elle avait attendu depuis toutes ces années.
Lasse d’attendre depuis toutes ces années, sa famille s’était finalement résignée à admettre qu’à l’instar de plusieurs hommes ayant disparu dans des affaires de bois précieux, il était mort et que sa dépouille aurait été enterrée quelque part, dans les fins fonds des forêts…
Pour le moment, nul ne pouvait connaître les fins mots de cette affaire étant donné que l’intéressé n’est pas en mesure de s’exprimer. Les villageois se contentent d’interpréter. Les sages de la région SAVA, eux, prétendent que cette histoire a un lien avec le spiritisme. «Le bois de rose est une plante sacrée, et pas n’importe quelle personne ne peut le trouver facilement. Certains individus se sont même égarés dans les forêts à force de chercher ce type de bois», d’après eux.
Opérer dans le secteur du bois de rose est l’une des causes de disparition de bon nombre de personnes dans le District d’Antalaha. Ces faits de disparition ont pris de l’ampleur depuis 2009 durant laquelle l’exploitation de bois de rose battait son plein. Outre cet homme, d’autres meurent en coupant ou en transportant des rondins de bois de rose, toujours selon notre source. Il y en a même qui meurent ou qui restent introuvables dans ces forêts.
Quoi qu’il en soit, les familles, sans doute résignées, s’abstiennent de signaler ces disparitions.

Fah A.

Imprimer Imprimer

Madagascar sort de son sommeil

Cinquième plus grande île du monde derrière Bornéo, Madagascar est une île qui s’impose dans la partie australe de l’Océan Indien. Celle qui représente la plus grande superficie terrestre au sein de la Commission de l’Océan Indien. Madagascar reste, en revanche, la plus reculée en termes économiques. Taux de chômage incomparable, pauvreté grandissante, assistance sociale précaire… autant de signaux indicateurs alarmants. Sans oublier l’instabilité politique et économique…
Mais depuis maintenant 3 ans, les politiciens, intellectuels, décideurs et opérateurs économiques veulent renverser la vapeur. Voilà qu’il y a une mobilisation visant à remettre Madagascar sur la ligne des leaders de cette Région de l’Océan Indien. Le choix du Centre d’Etudes Diplomatiques et Stratégiques (CEDS) de se focaliser sur ce sujet n’est pas anodin. C’est un droit légitime et une impulsion à la prise de responsabilités.
Décortiquer les enjeux stratégiques, géopolitiques et géoéconomiques de la Région Océan Indien est un signe de mobilisation et de prise de conscience, sans doute. Bravo aux intitiateurs ! Mais il faut une acception de l’ensemble des acteurs. Faire de Madagascar le grenier de l’Océan Indien, un long chemin s’annonce, certes, mais il faut persévérer. Mettre en réseau les Îles de l’Océan Indien, à travers les Îles Vanille, est également une opportunité pour notre pays de s’imposer en « hub » reliant la Région au reste du monde. Un titre qui est, pour l’instant, bien préservé par l’Île Maurice. Le leader malgache des Télécommunications, TELMA, commence à étendre son réseau aux autres pays de la Région, un signe précurseur de cette volonté d’aller de l’avant.
Arriver à s’imposer dans la Région Océan Indien nécessite bien des efforts et beaucoup de labeurs. L’ambition des Malagasy est là, et il faut faire preuve d’opiniâtreté, que ce soit des dirigeants que de l’ensemble de la population.

Imprimer Imprimer

Amendements tarifaires : 19 milliards Ariary de manque à gagner des douanes

33

De nombreuses modifications tarifaires sont apportées au Code des Douanes, récemment mis en vigueur. Les usagers des services sont tenus de s’en informer.

Le Code des Douanes comporte de nombreux amendements tarifaires. L’impact fiscal de ces modifications a un coût estimé à -24.5 milliards d’Ariary pour l’Accord de Partenariat Economique intérimaire APEi et +5.5 milliards d’Ariary pour le reste, soit un manque à gagner total de -19 milliards d’Ariary, qui représente 1% de l’objectif de recettes douanières pour 2017, tel qu’il est précisé dans la Loi de Finances Initiale 2017. lire la suite…

UnPrIM : Clara Ravoavahy, nouvelle présidente

44

L’Assemblée Générale Ordinaire de l’Union Professionnelle des Imprimeurs de Madagascar (UnPrIM) qui s’est tenue hier à la chambre de commerce d’Antaninarenina a été caractérisée par l’élection des nouveaux membres de bureau. Clara Ravoavahy, Directrice Générale de l’entreprise New Print est élue nouvelle présidente de l’UnPrIM. Le nouveau bureau, élu pour un mandat de 3 ans renouvelables, est composé de 12 membres. L’élection s’est déroulée par vote auquel ont participé les 31 membres de l’UnPRIM ayant assisté à cette AG. lire la suite…

Présidence de la CAF : Tout se décidera ce jour pour Ahmad

55

A quelques semaines de l’élection du nouveau président de la CAF, les tractations vont bon train autour de la candidature du Malgache Ahmad à cette haute fonction internationale.

L’élection du Président de la Confédération Africaine de Football (CAF) s’annonce tendue et fait l’objet de tractations très politiques. lire la suite…

Ordre des avocats : Halte à la corruption dans les tribunaux

66

L’Ordre des Avocats du barreau de Madagascar innove. En effet, la Maison des Avocats vient d’être inaugurée hier. Nouvelle infrastructure qui devra servir à améliorer les conditions de travail des avocats.

Face à la recrudescence des faits de vindicte po-pulaire, l’Ordre des avocats, par la voix du bâtonnier du barreau de Madagascar, Me Hubert Raharison persiste sur la nécessité d’améliorer le fonctionnement de la Justice. lire la suite…

CNaPS : Coup d’envoi des activités 2017 dans le Bongolava

77

La CNaPS poursuit allègrement sa campagne d’information et de vulgarisation de ses activités et prestations à travers tout le pays. Si la campagne de 2016 a été une réussite totale, celle de 2017 n’en sera certainement pas moins.

Le coup d’envoi des activités de la CNaPS pour l’année 2017 a été donné dans le Bongolava avec la mise en place du Club CNaPS Zandriolona (CCZ) et la formation des Collectivités Territoriales Décentralisées (CTD). lire la suite…

Cour Suprême : Rentrée judiciaire solennelle hier

88

La Cour Suprême a marqué son entrée solennelle, hier, à Anosy. En présence du Président de la République, Hery Rajaonarimampianina, du Président de l’Assemblée Nationale, Jean Max Rakotomamonjy, ainsi que du Vice-Président du Sénat, Kolo Roger, la journée d’hier a également été l’occasion pour cette Cour de présenter son bilan de l’année 2016.
La Cour Suprême est la plus haute instance juridictionnelle de la République de Madagascar. La Cour Suprême est chargée de veiller au bon fonctionnement des juridictions de l’ordre judiciaire, administratif et financier. lire la suite…

Béatrice Atallah : “Redorer le blason du système judiciaire”

99

«De nombreux défis vous attendent, en l’occurrence celui de redorer le blason du système judiciaire et de reconquérir la confiance des justiciables. Mettre en place une Justice neutre, impartiale, probe et crédible n’est pas chose aisée. Vous avez acquis un savoir-faire et des connaissances théoriques à l’Ecole Nationale de la Magistrature et des Greffes. C’est essentiel certes pour pouvoirexercer la profession. Mais le futur magistrat devra également se doter d’un savoir-être irréprochable en faisant preuve, notamment, de rigueur, de droiture, d’intégrité, d’impartialité, d’indépendance et de désintéressement». lire la suite…

Approche 5S : Amélioration de l’environnement

1010

La qualité des services dispensés auprès de certains établissements de Santé demeure un problème majeur à Madagascar. Ainsi, en 2008, le ministère de la Santé Publique avait commencé à s’engager dans une démarche Qualité en introduisant l’approche 5S au niveau des cellules de soins. 22 hôpitaux universitaires de Madagascar ou Centre Hospitalier Universitaire (CHU) et 16 Centres Hospitaliers de Référence Régionale (CHRR) adoptent, actuellement, cette approche. Le Ministère veut relever le défi d’assurer la gestion de qualité et de l’étendre aux structures de gestion. lire la suite…