Dimanche 20 Mai 2018

Etats-Unis / Madagascar : Vers la normalisation

Les États-Unis d’Amérique se rattrapent dans ses relations diplomatiques avec les autorités malgaches, à en constater les récentes rencontres entre des officiels américains et malgaches à Addis-Abeba. lire la suite…

Mairie de Tanà : Les agents de la CUA demandent la candidature de Hery Rafalimanana

Les agents de la Commune Urbaine d’Antananarivo sollicitent la candidature de l’ancien PDS Hery Rafalimanana à la course à la magistrature de la ville d’Antananarivo. lire la suite…

Banque Mondiale : Pour la reprise de la coopération avec le nouveau régime

«Si les choses avancent politiquement dans le bon sens (…) nous souhaiterions normaliser nos relations avec le nouveau gouvernement». lire la suite…

Secteur bancaire : BOA, pourvoyeur de fonds pour l’économie nationale

Les banques jouent un rôle majeur dans l’économie malgache. Le ministre des Finances et du Budget qualifie le secteur bancaire de « stratégique ». A ce propos, la Banque BOA Madagascar occupe une place primordiale. Le bilan de l’année dernière parle de lui-même et les perspectives à venir sont tout aussi importantes. lire la suite…

Voahangy Rajaonarimampianina : Non à la violence

La Première dame de l’Etat, Voahangy Rajaonarimampianina, épouse du chef d’Etat, sort de son silence et réagit à l’attentat à la grenade du 25 janvier dernier d’Anosikely. lire la suite…

Ivato Aéroport : Un grand pas vers le respect des normes sécuritaires

Un grand pas vient d’être franchi en terme de sûreté aéroportuaire. Une brigade cynophile vient effectivement d’être mise en place à l’aéroport international d’Ivato. lire la suite…

Insuffisance rénale : Un séance de dialyse requiert 200.000 Ar

10

La santé coûte cher et il faut parfois y mettre le prix pour l’entretenir. Depuis toujours, des traitements spécialisés requièrent des médicaments et des instruments spécifiques. Il en est ainsi du traitement de l’insuffisance rénale. lire la suite…

Edition du 01 fevrier 2014

Edition du 01-02-14

Hery Rajaonarimampianina à Ivato : « Madagascar n’est plus un état voyou »

La participation de Madagascar, par la voix de son chef d’Etat Hery Rajaonarimampianina, au 22ème Sommet de l’UA à Addis-Abeba, a obtenu un franc succès.

Le regain de confiance de la Communauté internationale est sur la bonne voie. Ces propos étaient du Président Hery Rajaonarimampianina, hier à la Base Aéronavale d’Ivato lors de sa rencontre avec la presse à peine de retour de son voyage en terre éthiopienne.
Le Président de la République malgache a détaillé les tenants et aboutissants de son premier sacre international à Addis-Abeba à l’occasion du 22ème Sommet de l’Union Africaine.
Le nouveau chef de l’État malgache a saisi l’occasion pour préciser que « Madagascar n’est plus un État voyou comme l’avaient considéré certaines instances internationales ». Il a de nouveau insisté sur le rétablissement de l’État de droit à Madagascar et de remettre sur pied l’autorité de l’État. Raison pour laquelle les instances internationales, à l’instar de l’Union Africaine et de la SADC, ont de nouveau accordé leur confiance à Madagascar. La Grande île vient, par conséquent, de retrouver sa place au sein de ces deux organisations après 5 années de suspension. Sur le plan de la coopération internationale, le Président de la République a souligné qu’il était optimiste quant à un retour de Madagascar sur la scène internationale après ces 5 années de crise.
La question de la réconciliation nationale a été abordée à plusieurs reprises par les journalistes présents à l’aéroport de la Base Aéronavale d’Ivato. La question du retour d’exil de l’ancien chef d’État malgache ou encore celle de la nomination du nouveau Premier ministre ne sont pas une priorité pour Hery Rajaonarimampianina.
« J’ai rencontré Marc Ravalomanana », a-t-il répondu aux journalistes tout en soulignant que sa relation avec Andry Rajoelina est au beau fixe. Une façon pour le chef de l’État malgache de se positionner en « Raiamandreny» de la Nation et promoteur de la réconciliation nationale.
En effet, Hery Rajaonarimampianina a préféré jouer la carte de la prudence au sujet du retour de l’ancien Président Marc Ravalomanana en soulignant qu’il fallait combiner la réconciliation avec l’apaisement, sur ce sujet. « Il s’agira d’une décision d’État», a-t-il précisé à Ivato. Le chef de l’État malgache a ainsi demandé plus de réflexion et de discussions au sujet dudit retour de l’ancien chef d’État exilé en Afrique du Sud en avançant vouloir garder la stabilité de Madagascar et des 20 millions de Malgaches.
Toujours au sujet de la réconciliation nationale, le Président de la République de souligner les différents aspects de celle-ci notamment de la réconciliation économique, sociale et politique. « Plusieurs personnes auraient pu être blessées au cours des événements de l’histoire de notre pays et qu’il faudra les soigner, il ne s’agira pas de simple réconciliation gouvernementale puisqu’elle s’appliquera sur toute une nation », a-t-il souligné.
En ce qui concerne la nomination du nouveau Premier ministre, le Président de la République a préféré attendre la promulgation des résultats officiels par la CES. Il a, par cette occasion, avancé que l’interprétation des textes doit toujours se faire d’une seule voix et qu’il n’entend pas anticiper cette éventuelle interprétation.

Marc A.

Premières préoccupations présidentielles

Le Président Hery Rajaonarimampianina est de retour d’Addis-Abeba. Ses collègues africains lui ont réservé un accueil triomphal. Le moins qu’on puisse dire, c’est qu’il a été l’une des vedettes du jour, pour ne pas dire la vedette du jour, lors de la séance inaugurale. Le chef de l’Etat malgache a mis l’accent sur la réconciliation nationale, et a promis qu’il mènera à bien ce défi. Les bailleurs de fonds, dans une large mesure, appuieront Madagascar dans sa reconstruction économique et sociale. C’est une très bonne chose, car la Grande île a besoin du maximum de soutien financier de la part de ses partenaires étrangers.
Le Président est de retour actuellement, selon  les analystes, les chantiers qui l’attendent sont les suivants : déclencher le processus de réconciliation nationale, organiser l’administration de la présidence rapidement, mobiliser les forces vives économiques et sociales, assainir les Forces armées dans le sens du fihavanana et de la restauration de l’ordre, mettre en place un filet de sécurité pour les plus démunis, rétablir la sécurité publique.
Interrogé sur ses relations avec Andry Rajoelina, il a juste indiqué qu’elles sont bonnes esquivant de la sorte de gloser sur l’attribution de la Primature. Quant au sort de Marc Ravalomanana, qu’il a rencontré lors de son déplacement, il l’a lié à l’effectivité de la réconciliation et surtout de l’apaisement et de la stabilité. Autrement dit,  l’avenir de Rajoelina  et de Ravalomanana ne sont pas les premières préoccupations présidentielles. Le chef de l’Etat se fait du souci pour les 20 millions de Malgaches….
Hery Rajaonarimampianina devrait donc, selon les observateurs, capitaliser les soutiens dont il bénéficie. Le mois de février qui commence se place sous de bonnes conditions, en termes de mobilisation politique et sociale. Nous ne sommes pas encore sortis de la crise. Nous sommes en train de sortir de la crise. Nuance. C’est le moment pour le Président de la République de bien mettre en valeur et en selle les compétences et les potentialités des techniciens malgaches qui souhaitent sincèrement contribuer aux changements réels. Au Président de la République de donner l’espoir aux 50% d’abstentionnistes du second tour. Le vent de renouveau, force nouvelle, s’est levé le 20 décembre. Il a soufflé sur Madagascar. Il souffle sur Madagascar. Il a touché l’Union Africaine et tous les Malgaches espèrent que ce sera un vrai vent de changement.

Résultats des Législatives  : Du nouveau

Les proclamations officielles des résultats des scrutins se suivent. La CES est en avance sur son calendrier. lire la suite…