Dimanche 20 Mai 2018

Edition du 19 Fevrier 2015

edition du 19-02-2015

Affaire GSIS  : Trafic de cocaïne et de girofle à l’origine de l’affaire GSIS

Si les jeunes malgaches sont plus ou moins préservés des drogues dures comme lacocaïne, cela n’empêche pas qu’un trafic existe bel et bien à Madagascar. Et souvent, les parrains appartiennent à la haute sphère politique malgache… 

Un présumé trafic de cocaïne et de girofle, mettant en cause un député, serait à l’origine du kidnapping qui a secoué l’opinion, il y a deux semaines, incriminant des éléments de la Gendarmerie nationale. Selon une source informée, 3 éléments de la gendarmerie dont 2 enquêteurs ont été placés sous mandat de dépôt hier dans cette affaire. Notre informateur d’expliquer que ces 2 enquêteurs avaient pour mission de mener des investigations dans l’Est du pays sur un trafic de cocaïne et de girofle présumé organisé par un parlementaire. Un officier supérieur avait également été appelé à comparaître, hier, devant le juge d’instruction mais il n’était pas venu. Celui ci pourrait être frappé d’un mandat d’arrêt s’il ne comparaît pas devant le juge d’instruction d’ici peu, nous a-t-on informé.
Un juriste a, en revanche, indiqué, hier, que l’affaire concernant cette histoire de cocaïne et de girofle devrait être séparée du dossier kidnapping. Mais une autre source informée a signalé que des connexions auraient été constatées entre ces deux dossiers, ce qui a permis à l’instruction de considérer ensemble les deux faits pour remonter à la source.
Ce dossier concernant le kidnapping d’un opérateur de girofle à Toamasina s’annon­ce complexe. Trois autres éléments de la gendarmerie sont incriminés, s’ajoutant aux 4 qui ont déjà été placés sous mandat de dépôt le samedi 14 Février 2015. Jusqu’ici, 2 réseaux de bandits ont été démantelés dans cette affaire puisque la personne présumée kidnappée et son chauffeur découverts à Moramanga étaient membres d’un réseau d’escrocs. L’autre réseau serait celui auquel était présumé appartenir les éléments du Gsis arrêtés à Moramanga.
En tout ce dossier pourrait concerner d’autres personnes et dévoiler d’autres noms. L’instruction suit son cours, l’enquête au fond s’annonce encore longue et il faut attendre pour savoir la vérité sur cette affaire qui commence à soulever… des vagues.

Marc A.

Imprimer Imprimer

Plus d’initiative privée

Le programme gouvernemental et les grandes orientations du PND ont été présentés aux opérateurs économiques hier à Iavoloha. Ce fut quelques heures d’échanges de vues et de mise au clair des intentions du regime.

Que demandent les opérateurs? Un environnement propice aux affaires. Cela suppose une politique fiscale réaliste. Et favorable aux investissements. Cela suppose aussi un environnement juridique sain. Et tout un environnement structurel et infrastructurel qui encouragent et qui promeuvent le secteur privé.
Toutes les histoires économiques du monde ont montré que le développement d’une Nation passe par le développement du secteur privé.
Jusqu’ici, l’administration n’a pas vraiment été un support de la relance économique. Or on ne parle que de l’Etat. Et pas trop souvent on entend ce que font les entreprises privées. C’est un signal négatif. Il faut moins d’Etat et plus de privé. Plus nexcatement plus d’initiative privée pour declencher la vraie croissance économique.

Imprimer Imprimer

Transparency International : Trop de corruption dans l’administration

 

L’on parle souvent de gendarmes ou de policiers corrompus. Ils seraient même les plus concernés par ce fléau. Mais l’administration publique est, elle aussi, gangrénée par ce mal. Et ce n’est pas sans conséquences… lire la suite…

Réconciliation nationale  : Vers la dissolution du FFM d’ici un mois

 

Le processus de réconciliation nationale initié par le Conseil Chrétien des Églises de Madagascar (FFKM) auquel participent le Président Hery Rajaonarimampianina et les 4 anciens Chefs d’État rentre actuellement dans une phase critique, nous a-t-on informé hier. En effet, la question relative à la légitimité du Conseil de Réconciliation Malagasy (FFM) pose toujours problème. lire la suite…

Conjoncture : La HCC valide le nouveau statut de la capitale

 

nouvelles communes à Madagascar. Elles sont chiffrées à 144 dont les 6 nouvelles créées à Antananarivo. En effet, les 6 arrondissements d’Antananarivo deviendront désormais des communes urbaines dénommées Mairies d’Arrondissement, selon la loi 2015-002. En sus, 138 nouvelles communes ont été créées sur l’ensemble du territoire national. lire la suite…

3 P : Signature d’une convention de 356 millions Ar  pour l’aérodrome d’Antsirabe

 

Lorsque le secteur public et privé travaille main dans la main, tout redevient possible, selon le Président Hery Rajaonarimampianina. De nombreux projets sont  prévus dans le cadre du Partenariat Public Privé 3P pour cette année. lire la suite…

PROCOM : 8 millions d’euros sur une période de 5 ans

 

Le Programme d’Appui à l’Emploi et à l’Intégration Régionale PROCOM, financé par le Fonds Européen de Développement pour les pays ACP, à hauteur de 8 millions d’euros, sur une période de 5 ans, a été lancé hier au Colbert Antaninarenina. La Fédération des Chambres de Commerce et d’Industrie de Madagascar, maître d’œuvre du programme, a acquis la confiance des bailleurs de fonds, comme l’a d’ailleurs noté le président de la FCCIM, Nourdine Chabani. lire la suite…

AGOA : 13 entreprises éligibles

 

Jusqu’à vendredi dernier, 13 entreprises franches ont été déclarées éligibles pour exporter aux Etats-Unis dans le cadre de l’AGOA. Le traitement des dossiers est en cours pour 4 autres entreprises, nous a confié Eva Razafimandimby, Directeur Exécutif du Groupement des Entreprises Franches et Partenaires ou GEFP.
Faut-il rappeler que le retour de Madagascar au sein de l’African Growth Opportunity Act a été officialisé au mois de Décembre 2014, si la suspension date de 2009. Les 60.000 emplois directs perdus ont engendré au moins 300.000 pertes d’emplois indirects. lire la suite…

RN44 : Fin de la grève des transporteurs, reprise de la desserte

 

Les transporteurs desservant la RN44 reliant Moramaga à Ambatondrazaka ont mis fin à leur grève. Ils ont ainsi repris la desserte de cet axe depuis mercredi. Selon les explications reçues d’une coopérative de transport, il s’agissait d’une grève d’avertissement laquelle consistait à interpeller les responsables gouvernementaux à propos de la route qui se trouve actuellement dans un état de dégradation avancée. lire la suite…

Statut de la CUA : Les employés saisissent la HCC

 

Les employés de la Commune Urbaine d’Antananarivo (CUA) ont déposé une requête auprès de la Haute Cour Constitutionnelle à Ambohidahy aux fins d’annulation de la loi relative au statut particulier de la commune urbaine d’Antananarivo. lire la suite…