Point de vue : La confiance va, quand la transparence va

La transparence dans la gouvernance demeure un des combats que les pays de l’Afrique et y compris Madagascar doivent mener pour arriver à instaurer la confiance. Pour les instances internationales, ce sujet est souvent évoqué dans les discussions diplomatiques. Et les gouvernés eux aussi ont soif de cette transparence. C’est à travers une meilleure transparence que les citoyens comprendront et agiront par conséquent à suivre ou à rejeter un programme des gouvernants.
Les efforts sont plausibles actuellement. Les autorités du pays essaient d’agir dans cette voie. Parfois, cette audace d’avancer vers la clarté se retourne contre eux. Pas de cadeaux pour ceux qui agissent dans l’obscurité et dans des actions délictueuses. Des sanctions exemplaires ont même été initiées.
La mise en place des différentes structures de contrôles allant de l’Inspection Générale de l’Etat, en passant par le Service de Renseignements Financiers et le Bureau Indépendant Anti Corruption, c’est arriver à une meilleure gouvernance de l’Etat à travers une transparence exemplaire qui en est l’objectif principal.
Le combat est certes long et difficile à mener. La mentalité en est une source de blocage. C’est d’ailleurs dans ce sens que les instances étatiques ne ménagent pas leurs efforts à soutenir l’éducation citoyenne et multiplier les sensibilisations pour faire connaitre les réalités. C’est le cas du BIANCO qui multiplie les actions d’éducation citoyenne. Même si toute vérité n’est pas bonne à dire, il faut reconnaitre qu’elle est source de confiance.

Imprimer Imprimer

Ce contenu a été publié dans Ma-LAZA. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.