Exploitations illicites des forêts : 80 personnes incarcérées en 3 semaines

Face aux exploitations illicites de nos forêts, et qui prennent de l’ampleur dans certaines Régions en cette période d’urgence sanitaire, le ministère de l’Environnement et du Développement durable renforce les opérations de contrôle sur les différents sites de conservation. «La tolérance zéro» à l’endroit des pilleurs de forêts est en vigueur. Grâce à la collaboration entre le ministère de la Justice et le ministère de l’Environnement, seulement en l’espace de 3 semaines, 80 personnes, qui exploitent illicitement nos forêts (trafiquants de bois précieux, de faune sauvage, charbonniers…) sont incarcérées. Le ministre, le Dr Vahinala Baomiavotse Raharinirina, l’a fait savoir lors de la distribution de Vatsy Tsinjo à Alasora dimanche dernier. Ce membre du gouvernement a indiqué que la forêt est source de plantes médicinales. L’exploitation illégale des forêts est considérée de crime. Le ministère est déterminé à n’accorder aucune tolérance aux destructeurs de forêts.
La grande famille du ministère de l’Environnement et du Développement durable a distribué, dimanche dernier, des packs Tsinjo à 330 familles vulnérables et en grande précarité de 5 secteurs du Fokontany Ampahibato, Commune d’Alasora, District Avaradrano. Ces 330 familles ont pu bénéficier d’une livraison à domicile des packs, mais aussi de masques et des œufs, offerts par Agrifarm. Le ministre de l’Environnement et du Développement durable a souligné l’importance de l’entraide en cette période d’urgence sanitaire. Le Dr Vahinala Baomiavotse Raharinirina a indiqué que la distribution de Vatsy Tsinjo à Fianarantsoa, Toamasina et Antananarivo se poursuit. Pour Antananarivo, 15 000 packs Tsinjo seront distribués cette semaine.

Vola R.

Imprimer Imprimer
Ce contenu a été publié dans Ma-LAZA. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.