Point de vue : Une réorientation de l’économie s’impose

Promouvoir la consommation interne et mobiliser les ressources locales. C’est le seul moyen de remettre sur les rails l’économie nationale. Une économie qui connait un repli considérable, causé par les mesures restrictives sensées ralentir la propagation de la Covid-19 dans le pays.
Jusqu’ici, la consommation locale régresse, ce qui a amené plusieurs industriels à ralentir leur production, voire, à fermer leurs unités. L’Etat, quant à lui, souffre également de cette situation et n’est plus à même d’encaisser des recettes fiscales, faute de moyens du secteur privé d’une part, mais également faute de travail des employés, contraints de partir au chômage.
Le tourisme local, un des secteurs les plus touchés par la crise sanitaire, mérite un appui particulier de l’Etat. C’est le moment pour les gouvernants de promouvoir le tourisme local à travers un système bien défini. La subvention des opérateurs et des moyens d’incitation des consommateurs pour soutenir ce secteur seraient la solution ad hoc. Il est également temps que l’Etat exhorte les malgaches à s’orienter davantage vers ce type de consommation. Passer des vacances en famille, avec l’appui des autorités étatiques, devrait permettre de faire tourner l’industrie du tourisme comme les transports, l’hébergement hôtelier et la restauration, dans l’attente que nos frontières ne rouvrent officiellement aux autres pays.
La promotion de la consommation locale demande également une meilleure communication de l’Etat. Sans cette priorisation des produits fabriqués localement, notre économie risque de s’enliser davantage. D’ailleurs, chaque pays tente d’adopter cette pratique afin de donner un coup de pouce à ses producteurs locaux.
Par ailleurs, l’importation de produits alimentaires et de produits de première nécessité est également à limiter si l’on veut renforcer la création de valeur ajoutée du pays. L’essentiel est de sauver les emplois mais également nos producteurs

Imprimer Imprimer
Ce contenu a été publié dans Ma-LAZA. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.