Projet TOLISABO II : 510 millions Ariary du Japon pour soutenir la santé reproductive à Madagascar

Des équipements de protection individuelle, des kits de santé reproductive d’urgence (équipements et médicaments pour prendre en charge les complications liées à l’accouchement et les accouchements normaux, pour la prise en charge des violences sexuelles et éviter les grossesses non désirées et les IST et VIH), des kits de stratégie avancée destinés aux sages femmes, des kits individuels d’accouchement pour 3.400 parturientes et 9.600 unités de gel hydro-alcoolique. Tels ont été les équipements remis par le Japon dans le cadre du projet Tolisabo II et qui seront destinés à la santé reproductive et à titre d’urgence dans le cadre de la lutte contre la pandémie de la Covid-19 à Madagascar.
Le lancement officiel du projet s’est tenu hier au ministère de la Santé Publique d’Ambohidahy en présence de SEM Yoshihiro Higuchi, ambassadeur du Japon à Madagascar, du Pr Ahmad Ahmad, ministre de la Santé Publique ainsi que du Représentant adjoint de l’UNFPA de Madagascar. Ces équipements estimés à 291.000 USD soit environ 122 millions d’Ariary représentent 20% du montant total du projet.
Le Projet Tolisabo II a pour vocation de fournir des services vitaux de santé de la reproduction pour sauver les vies et lutter contre les violences basées sur le genre pour les femmes et les adolescentes les plus vulnérables du Sud de Madagascar, zone durement frappée par l’insécurité alimentaire. Le projet financé par le gouvernement du Japon à hauteur de 1.209.090 USD, soit l’équivalent de 510 millions d’Ariary, ciblera 7 Districts de 3 Régions de Madagascar à savoir, Ambovombe, Tsihombe, Beloha, Bekily pour la région Androy; Ampanihy et Betioky pour la région Atsimo Andrefana, et le district d’Amboasary pour la région Anosy. Le projet vise à apporter un soutien tangible et durable aux populations les plus vulnérables, de manière à renforcer leur résilience dans ce contexte d’insécurité alimentaire sévère qui affecte le Sud de Madagascar. C’estuUn projet du ministère de la Santé Publique en coordination avec l’UNFPA.

Marc A.

Imprimer Imprimer
Ce contenu a été publié dans Ma-LAZA. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.