Promotion de la langue chinoise : 20 pays africains en réunion à Madagascar

Du fait de sa forte croissance démographique, la culture et la langue chinoise sont de plus en plus vulgarisées dans les pays africains dont Madagascar.

Près de 20 pays sont réunis dans la capitale malgache dans le cadre de la conférence conjointe des Instituts Confucius de certains pays d’Afrique. Cette conférence, appuyée par l’Ambassade de la République populaire de Chine à Madagascar, s’est tenue hier au Carlton d’Anosy. Ce n’est pas un hasard si cette rencontre s’est tenue dans la capitale malgache. Des efforts notables ont été concédés par l’Institut Confucius de l’Université d’Antananarivo dans l’apprentissage de la langue chinoise et les responsables ont pu partager leurs expériences. Cet établissement a d’ailleurs remporté plusieurs prix. Parmi les participants, Sissiko Fayera, directeur local de la Classe Confucius du Lycée Askia du Mali s’est réjoui de participer aux échanges qui ont lieu dans le cadre de cette rencontre des pays africains francophones. Ces échanges, selon ses dires, permettent de voir comment améliorer la qualité de l’ensemble des prestations des Classes et Instituts Confucius.
Zo Rasendra, Directeur de l’Institut Confucius de l’Université d’Antananarivo a indiqué en marge de la cérémonie d’ouverture, que la rencontre devrait aboutir à des résolutions, des recommandations que chaque pays devrait observer. Différents appuis sont apportés. La partie chinoise ne ménage pas ses peines pour faire avancer le projet.
A noter que 550 Instituts Confucius sont répertoriés dans le monde. A Madagascar, il existe un Institut Confucius à l’Université d’Antananarivo et un autre à Toamasina. Une classe Confucius a par ailleurs été mise en place au sein de l’Ecole Petit Nid d’Antananarivo si l’on dénombre 1100 autres dans le monde. Chaque année, des étudiants de l’Institut Confucius obtiennent des bourses d’études. La spécificité des boursiers de cette année, est que leurs études ne se limitent pas à la langue chinoise. Ils peuvent, par exemple, étudier le Chinois pendant deux ans et poursuivre des études en gestion, tourisme… Nul besoin de rappeler que les relations entre la Chine et les pays de l’Afrique ne cessent de se consolider. Pour l’Institut Confucius de l’Université d’Antananarivo, le salaire de 14 enseignants de langue chinoise est pris en charge par le siège des Instituts Confucius. Avec l’initiative de la Ceinture et de la Route, la Chine se tourne particulièrement vers l’Afrique et les forums Chine-Afrique ont d’ailleurs promis des financements au profit de Madagascar. Différents projets ont été initiés et d’autres sont en vue pour ne citer que la construction d’autoroute reliant Antananarivo et Toamasina. Les investisseurs et opérateurs Chinois sont par ailleurs appelés à apporter leurs appuis aux Instituts Confucius. Pour garantir une coopération efficace, il importe de maîtriser la langue chinoise, d’où l’importance de l’enseignement de cette langue.

C.R

Imprimer Imprimer

Ce contenu a été publié dans Ma-LAZA. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.