Recrutement du DG de la Jirama : Un processus de 2 mois

Qui siègera à la place de Olivier Jaomiary au poste de Directeur Général de la Jirama? La question demeure pendante. Vonjy Andriamanga, Ministre de l’Energie, de l’Eau et des Hydrocarbures se veut rassurant en précisant que le processus de recrutement est en cours.

La désignation du nouveau directeur général de la Jirama ne devrait pas être une désignation politique. C’est en ces termes que s’est exprimé hier Vonjy Andriamanga, Ministre de l’Energie, de l’Eau et des Hydrocarbures, en marge d’une visite réalisée à la station de pompage d’Amoronankona. Cela doit passer par un appel à candidature. Un appel d’offres pour déterminer le cabinet international en charge du recrutement a été lancé récemment. Selon les propos du ministre, le processus pour le recrutement du DG durera deux mois. Rien ne sert de courir selon ses dires, anticipant les éventuelles remarques sur ce temps imparti. Il a cependant insisté sur la nécessité de recruter une personne expérimentée dans le domaine, à même de redresser la Jirama.
Pour rappel, le décret du 26 avril 2017 nommant Olivier Jaomiary au poste de directeur général de la Jirama a été abrogé au cours du conseil des ministres du 14 août dernier. Une semaine plutôt, la tenue d’un audit organisationnel et financier sur la Jirama, sous l’égide de la Cour des Comptes, de l’Inspection Générale de l’Etat et d’un cabinet spécialisé a été annoncé toujours au cours du conseil des ministres. Albert Ravelojaona occupe pour sa part la fonction de directeur général adjoint chargé des opérations, à la suite de la démission de Henri Randriamanana à ce poste. Quoiqu’il en soit, le défi à relever pour l’équipe dirigeante de la Jirama est de redresser la compagnie et faire en sorte qu’elle atteigne l’équilibre opérationnel.

Importation de carburant

Si la demande d’autorisation d’achat de carburant à l’usage de la Jirama sans passer par un quelconque marché public a été récemment, l’on apprend par ailleurs qu’un appel d’offres internationales pour l’importation des produits pétroliers vendus auprès des stations services sera lancé, tel qu’il a déjà été convenu avec les compagnies pétrolières. «Nous nous penchons actuellement sur le cahier de charges et l’appel d’offres sera lancé cette année», précise le ministre Vonjy Andriamanga. Selon les prévisions, celui qui obtiendra le marché devra être connu d’ici la fin de l’année. Une telle mesure a été prise pour avoir du carburant à un coût réduit.
Des observateurs estiment cependant que l’attaque par drone d’installations pétrolières saoudiennes le 14 septembre dernier aura des impacts sur le cours du pétrole. Affaire à suivre.

C.R

Imprimer Imprimer

Ce contenu a été publié dans Ma-LAZA. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.