Point de vue : La guerre de communication a démarré

La communication va sans doute occuper un terrain important dans ces élections communales et municipales. Les médias ne sont pas en reste dans cette course vers la magistrature de la ville d’Antananarivo. Les réseaux sociaux sont quant à eux transformés en champ de bataille des partisans des candidats. Les plus actifs sont les partisans du parti Tiako I Madagasikara et ceux de la plateforme politique IRD. A eux deux, les critiques de tout bord, les mots déplacés frisant les insultes et les attaques personnelles deviennent monnaie courante dans les publications. Parfois, les vies privées des candidats sont étalées au grand jour.
La situation risque de scinder la capitale en 2. Du coup, les 2 formations politiques deviennent les leaders de la bataille politique, un fait qui perdure depuis les élections présidentielles de 2018. Cette bataille rangée s’annonce comme une forme de revanche quant aux différents scrutins précédents notamment pendant la présidentielle et les législatives.
Malheureusement, les critiques destructives ont pris place dans cette course. Aucun des partisans des deux parties, et encore moins des autres candidats, n’ont avancé leurs intentions dans cette course vers la Mairie d’Antananarivo. Aucun programme bien détaillé n’a été avancé en détail.
Toutefois, le citoyen lambda attend beaucoup de son prochain Maire. La salubrité, l’assainissement, la bonne gouvernance, la sécurité, l’accès aux soins et à l’éducation, la fluidité de la circulation, la facilitation de la procuration des actes d’Etat civils, … autant de points que les habitants de la capitale aspirent de la part du nouveau patron de la ville. Comment les 5 candidats vont-ils s’y prendre pour rassurer la population et séduire ceux qui n’y croient plus à la politique?

Imprimer Imprimer

Ce contenu a été publié dans Ma-LAZA. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.