Vatsy Tsinjo : Suspension de la distribution des vivres

Des manifestations de colère et de dépit ont caractérisé le quotidien, de ces derniers jours, de presque tous les Fokontany durant la distribution des vivres Vatsy Tsinjo. Partout, les résidents dénonçaient une mauvaise gestion de la répartition.

Le gouvernement décide de repousser à une date ultérieure la distribution des vivres « Vatsy Tsinjo». Le maire de la Commune Urbaine d’Antananarivo Naina Andriantsitohaina, assisté du gouverneur d’Analamanga et d’une poignée de ministres, l’a déclaré hier à l’occasion d’un entretien avec la presse. Selon les explications apportées par ces représentants des autorités, ce report devra permettre aux autorités de mener des investigations auprès des ménages en vue d’établir une liste définitive des ménages les plus vulnérables et qui devraient bénéficier de ces Vatsy Tsinjo. Ces enquêtes qui s’étaleront sur 4 ou 5 jours sont entamées hier.

72 milliards ariary de Vatsy Tsinjo

Le Conseil des ministres a décidé d’allouer 72 milliards d’Ariary pour approvisionner la 2ème vague de « Vatsy Tsinjo ». 22 Districts les plus affectés par l’épidémie bénéficieront de ce nouveau ravitaillement.
« Tous les ménages vulnérables devront en bénéficier», avait annoncé le président de la République. Ce qui a été relayé par le communiqué du Conseil des ministres.
Cependant, la version de certaines autorités étatiques diffère de cette déclaration du Président. Selon leurs dires, tous les ménages qui ont bénéficié des premières donations de l’Etat (1ère vague Vatsy Tsinjo, Tosika Fameno de 100.000 Ar, Tsena Sosialim-bahoaka de 30.000 Ar) ne devraient plus bénéficier de cette nouvelle vague de Vatsy Tsinjo.
Face à ce qu’ils qualifient de « contradiction », des chefs Fokontany se perdent en conjectures. Le nombre de tickets qu’ils ont reçus à distribuer est bien inférieur au nombre des ménages vulnérables de leur Fokontany. Les habitants, eux, ne veulent rien savoir et se fient à la déclaration du président de la République selon laquelle « chaque ménage sans exception devra en bénéficier ».
Le député du District de Tana 5, Naivo Raholdina, a dû demander aux responsables étatiques de vérifier que les aides correspondent bien au nombre réel des ménages bénéficiaires.

Velo Ghislain

Imprimer Imprimer
Ce contenu a été publié dans Ma-LAZA. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.